Voyager écolo :
Comparez l’empreinte carbone de votre avion

En 2020, le monde a changé et les voyages sont devenus impossibles… mais ça ne nous empêche pas de penser à l’avenir. Lorsque le monde rouvrira ses portes aux voyageurs et que vous serez prêt à repartir à l’aventure, pourquoi ne pas le faire autrement ? Découvrez le voyage écolo, qui a moins d’impact sur les endroits visités.

Lorsque vous recherchez un vol, vous pouvez utiliser l’option « Minimum de CO₂ », qui classe les résultats en fonction de la quantité de CO₂ émise par chaque vol et vous aide à prendre une décision plus avisée. Essayez cette option, vous verrez, elle est simplissime.

Trouvez un vol qui émet moins de carbone

Les Français veulent voyager écolo

Récemment, nous avons réalisé une enquête qui a mis en lumière l’envie des Français de voyager de manière plus écoresponsable. Mais en tant que voyageurs, nous ne disposons pas toujours des informations nécessaires pour prendre des décisions de voyage respectueuses de la planète.

Analysons les chiffres avec des experts

Le calcul d’empreinte carbone n’est pas une mince affaire. Il y a tellement de facteurs qui entrent en jeu que pour un voyageur, c’est presque impossible de s’y retrouver. C’est pourquoi, en partenariat avec atmosfair, une organisation allemande à but non lucratif et l’une des plus grandes structures de consultation sur le climat, nous avons décidé de créer l’option de classement « Minimum de CO₂ ».

Note de la compagnie

Une note d’ensemble évaluant la réduction globale de CO₂ par une compagnie selon plusieurs critères.

Taux d’occupation

Les avions occupés au maximum transportent plus de monde, produisant moins de CO₂ par passager.

Classe

Les sièges en classe économique prennent moins de place et accueillent plus de monde, produisant moins de CO₂ par passager.

Modèle d’avion

Les avions modernes consomment jusqu’à 30% moins de carburant que les anciens modèles.

Vols directs

C’est au décollage et à l’atterrissage que l’avion utilise le plus de carburant. Avec un vol direct, cela n’arrive qu’une fois.

Voyager écolo en émettant moins de CO₂

Avec l’option de classement « Minimum de CO₂ », vous pouvez immédiatement voir l’empreinte carbone de votre avion. Cette option vous montre la quantité moyenne de CO₂ émis pour tous les itinéraires, directement dans les résultats de recherche, et vous indique également les émissions de chaque vol par rapport à la moyenne.

Consulter les trajets en train et en bus

Le voyage écoresponsable, c’est aussi ça : si des trajets en train et en bus sont disponibles pour votre recherche, nous vous les montrons dans les résultats. Ainsi, vous pouvez comparer les options et trouver la meilleure manière de vous rendre à destination en émettant moins de CO₂.

Les prix et pourcentages indiqués le sont uniquement à des fins d’illustration.

Des conseils pour voyager écolo

Choisir le bon vol, ce n’est que le début. En tant que voyageurs, nous pouvons faire des choix qui limitent notre impact, qu’il s’agisse de la planification, des transports ou des activités sur place. Inspirez-vous de ces astuces.

10 conseils pour un voyage responsable

Les sièges en classe économiques sont plus petits et moins lourds, on peut donc en mettre plus dans un avion – ce qui réduit les émissions de CO₂.

Réduisez le plastique et économisez de l’argent : prenez votre propre repas dans un contenant réutilisable.

Visitez des marchés en plein air, goûtez aux bières et vins locaux, évitez les chaînes de restaurants et achetez des souvenirs fabriqués sur place.

Chaque gramme transporté à bord d’un avion consomme de l’énergie, alors n’emportez que le strict nécessaire dans vos bagages.

Et remplissez-la une fois le contrôle de sécurité passé, pour rester hydraté à bord de l’avion. Elle vous sera aussi extrêmement utile une fois sur place !

Au lieu de faire du jet-ski, du parapente ou du quad, pourquoi ne pas essayer le ski de piste, le snorkeling ou le cyclisme ?

Choisissez des visites et activités gérées par des habitants du coin, qui s’intéressent au bien-être de leur communauté.

Avant de partir à l’aventure, débranchez vos appareils électroniques (surtout les télés et ordinateurs) et baissez le chauffage et le réfrigérateur.

Personne n’aime se détendre sur une plage pleine d’ordures. Ramassez les déchets, surtout ceux qui sont non dégradables, et bronzez l’esprit tranquille.

Évitez les buffets à volonté et, si vous n’avez pas fini votre assiette, demandez à emporter les restes. Parfait pour le petit creux de minuit !

Et maintenant, à vous de jouer

Créez un guide de voyage écoresponsable sur vos destinations préférées.

Créer un guide

Foire aux questions :

voyages et émissions de CO₂

En 2017, le trafic aérien mondial a généré plus de 859 millions de tonnes de CO₂, ce qui représente environ 2 % des émissions de CO₂ causées par l’homme. Mais au-delà du calcul de l’empreinte carbone, il faut aussi savoir que les avions émettent de l’ozone, des particules de suie et de l’oxyde d’azote qui, lorsqu’ils sont rejetés à des altitudes supérieures à 9 km, constituent entre 4 et 5 % du réchauffement climatique.

La quantité de CO₂ émise lors d’un vol dépend de facteurs comme le modèle d’avion, la distance parcourue et le taux d’occupation. Vous pouvez connaître l’empreinte carbone de votre avion en utilisant l’option de classement « Minimum de CO₂ » lors de votre recherche.

Source :
International Air Transport Association, Carbon Brief

La compensation carbone d’un avion consiste à « contrebalancer » les émissions de CO2 générées sur un trajet spécifique, en permettant au voyageur de contribuer à des projets qui élimineront le CO2 existant de l’atmosphère (par exemple en plantant des arbres) ou réduiront les émissions de CO2 à venir (par exemple avec des fermes solaires ou des recherches sur les biocarburants).

De nombreuses organisations et entreprises (notamment certaines compagnies aériennes) disposent de calculateurs d’empreinte carbone qui vous permettent d’estimer la quantité de CO2 émise par votre vol et de compenser ensuite votre partie de ces émissions. Ce qu’il faut retenir sur la compensation carbone de votre avion, c’est qu’il est important de choisir un projet agréé. Repérez des projets qui ont par exemple les labels de certification CDM Gold Standard et VCS, ce qui signifie que leurs effets sur l’environnement sont étroitement surveillés.

Pour en savoir plus sur la compensation carbone, consultez cet article.

Si l’on prend en compte tous les modes de transport les plus courants (avion, train, voiture, vélo et marche), le vélo et la marche arrivent sans surprise en tête des moyens de se déplacer qui consomment le moins de CO2. Certains disent même que le vélo émet moins de CO2 que la marche, parce qu’on a besoin de moins d’énergie alimentaire pour parcourir la même distance en vélo qu’à pied, ce qui se traduit par moins d’émissions de CO2 pour la culture, l’emballage et le transport des aliments. (Si on veut aller encore plus loin, on peut également prendre en compte le CO2 émis par le corps pendant la promenade à pied ou à vélo, ce qui serait moins important en vélo car, même si on respire plus fort, on respire moins pour une distance équivalente).

Mais bien sûr, il est souvent impossible de se déplacer en vélo ou à pied sur de longues distances. Entre les avions, les trains et les voitures, ce sont de loin les trains qui émettent le moins de CO2. Selon une étude, un trajet entre Londres et Édimbourg émet 128 kg de CO2eq en avion, 100 kg de CO2eq en voiture et seulement 21 kg de CO2eq en train.

Imaginons que vous recherchiez un billet d’avion sur KAYAK et que vous voyiez deux vols qui vous intéressent : l’un émet 2 260 kg de CO₂ et l’autre 1 885 kg (soit 19 % en moins). Quel impact ont ces 375 kg de CO₂ en moins ? Selon ce calculateur, cette réduction de 375 kg (19 %) correspond à un trajet de 1 500 km en voiture.

    Faites-nous part de vos idées

    Vous avez un bon plan de voyage écoresponsable ? Dites-nous tout !

     

     

    Vous comprenez et acceptez que KAYAK traite vos coordonnées dans le but de vous contacter pour vous présenter des offres publicitaires. Nous stockons vos données personnelles aussi longtemps que nécessaire, mais pas après plus de 2 ans d’inactivité. Vous pouvez à tout moment exercer vos droits en tant que personne concernée, notamment, mais pas exclusivement, demander l’accès à vos informations et leur suppression. Si vous êtes résident de l’Espace économique européen, veuillez noter que KAYAK peut transférer vos données personnelles à des sociétés affiliées et à des pays hors de l’Espace économique européen, tels que la Suisse et les États-Unis.

    Nous souhaitons voyager de manière responsable

    Le bien-être de la planète nous concerne tous. C’est pourquoi, tout comme KAYAK est transparent sur les prix des billets d’avion, nous souhaitons à présent être transparents sur l’impact environnemental des vols.

     Mais nous savons bien qu’il n’existe pas une seule solution. Nous continuerons de développer des produits de voyage écoresponsables afin d’aider à protéger la planète pour les générations à venir.

    L’organisation de votre voyage commence ici

    Recherchez des vols, hôtels & voitures de location

    PinterestWhatsApp