Des voyages  « sans modération » dans les plus belles destinations viticoles

KAYAK.fr révèle les mois les plus abordables et les plus propices à la découverte des meilleures destinations viticoles du monde.

  • Porto est la destination européenne la plus abordable. En septembre, il est possible de découvrir les vignobles de la vallée du Douro à moins de 100 € aller-retour.
  • Pékin, d’où on peut visiter les vignobles d’Hebei, est accessible pour environ 408 € aller-retour en mars.
  • Pour visiter les vignobles de l’hémisphère Sud, le mois de mars permet de réaliser en moyenne 300 € d’économies sur un vol aller-retour par rapport aux mois les plus prisés.

Paris, le 27 octobre 2017 – Que l’on soit amateur ou expérimenté, le monde viticole est une invitation au voyage à lui seul, à la confluence de saveurs, de terroirs et de savoir-faire singuliers. KAYAK.fr, le moteur de recherche dédié au voyage, dévoile les mois les plus propices et les plus abordables à la découverte des vignobles du monde entier. Des voyages à consommer sans modération commentés par Aurélien Massé, Sommelier au célèbre Frenchie à Paris.

Europe : des destinations classiques et surprenantes

Élue meilleure destination touristique en 2017, la ville de Porto n’est pas en reste en ce qui concerne le (bon) vin. Un départ en septembre est préconisé pour profiter des vendanges alors que l’été indien joue les prolongations sur la péninsule. Un billet aller-retour revient en moyenne à 96 € (contre 237 € pour le mois d’août, mois le plus cher) et permet de visiter Douro où se trouvent les meilleurs crus du pays.

Le Conseil d’Aurélien Massé : « Au Portugal, je conseille d’aller dans des petits domaines, qui sont bien plus authentiques ! La vallée du Douro est magnifique et  l’île de Madère offre également de belles surprises, grâce à une autre forme de vinification qui crée des vins mutés. »

Les amoureux de l’Italie pourront explorer la campagne toscane dans la région de Chianti, en choisissant de partir en septembre pour Florence à environ 182 € aller-retour, plutôt qu’en mai (mois le plus cher de l’année).

Le Conseil d’Aurélien Massé :  « Les vignobles ne manquent pas en Italie, notamment en Toscane, où ils sont de notoriété publique ! J’apprécie également les vins de Sicile. Les vignes à flancs de l’Etna offrent des cépages atypiques avec des vins très contrastés. »

Enfin, ceux qui succomberaient davantage aux charmes printaniers de l’Allemagne, peuvent se rendre à Francfort en mars pour environ 163 € aller-retour et profiter d’une escapade dans la région viticole de Rheingau.

De la Californie aux provinces chinoises : des vignobles d’exceptions à visiter
En septembre, les voyageurs qui n’ont pas peur du jet-lag pourront aller à San Francisco pour 557 € aller-retour en moyenne. Ils réaliseront ainsi des économies d’environ 33 % par rapport au mois de juillet. Une belle occasion de découvrir les vins californiens au milieu des paysages d’exceptions de la Sonoma Valley, située à moins d’une heure du Golden Gate.


Le Conseil d’Aurélien Massé :  «À l’occasion d’un voyage aux États-Unis, surtout lorsqu’il s’agit de découvrir des domaines viticoles, l’Oregon est à ne pas manquer. Ça a été ma grande découverte. Les vins produits dans cet État sont délicats et particulièrement équilibrés.”

De l’autre côté du Pacifique, Pékin révèle les multiples facettes de sa région pour environ 408 € l’aller-retour en mars. La découverte de la viticulture chinoise s’annonce dépaysante. Au programme, un vaste étendard de cépages à découvrir à moins de deux heures de la capitale, notamment dans la province d’Hebei. Les voyageurs pourront aussi s’émerveiller devant un panorama unique avec la Grande Muraille de Chine comme invitée d’honneur, en plus d’économiser environ 32 % sur le prix du vol par rapport au mois de juillet où les billets dépassent les 600 €.

Dans l’hémisphère Sud, la fête des vendanges est en mars
Traverser l’équateur, c’est aussi inverser les saisons. Mars est le mois parfait pour profiter des vendanges dans l’hémisphère Sud. Un aller-retour  pour Santiago  à cette période coûte un peu moins de 700 €, soit 27,5 % de moins qu’en décembre. Les voyageurs combinent ainsi économies et découverte des vignobles chiliens. En mars, il est aussi possible de s’initier aux cépages argentins à Buenos Aires pour 721 € l’aller-retour en moyenne, de quoi s’autoriser un road-trip sur la route des Andes qui regorge de vignobles.

Le continent africain recèle lui aussi, des surprises en ce qui concerne le vin. Pour apprécier les vendanges en Afrique du Sud, il faut s’y rendre en mars : un aller-retour coûte alors 610 €, contre 919 € en moyenne en décembre.

Le Conseil d’Aurélien Massé : « L’Afrique du Sud est un pays surprenant avec un patrimoine viticole très intéressant. À Constance dans la région de Cape Town, sont produits des vins liquoreux exceptionnels. On trouve également de sublimes pinots noirs à Franschhoek, à proximité de la réserve naturelle de Mont Rochelle. »

À l’autre bout du monde, l’Océanie regorge de trésors viticoles. Pour partir à Auckland en mars, pendant les vendanges des vignobles néo-zélandais, il faudra débourser environ 882 €. Privilégier ce mois plutôt que celui de janvier (un des mois les plus chers), permet de réaliser des économies de 23 % en moyenne sur le prix du billet aller-retour.

Un aller-retour pour Perth qui vendange aussi au mois de mars, s’élève à environ 867 € contre 1173 € en décembre. Partir en Australie-Occidentale en mars plutôt qu’en décembre permet ainsi de réaliser des économies de 26%.

Le Conseil d’Aurélien Massé :  «Le sud de l’Australie est plus propice à la découverte des vignobles. La Tasmanie propose aussi des crus intéressants. De manière générale, les vins produits sur le continent sont très appréciables, tout comme plusieurs variétés de whisky qui pourront ravir d’autres papilles… »

John-Lee Saez, Directeur Régional KAYAK pour la France, l’Espagne et l’Autriche, commente :  «Chez KAYAK, nous aimons les voyages différents et originaux, mais aussi les bons plans, et les astuces pour conseiller au mieux les Français. Notre analyse révèle qu’il est possible d’économiser en visitant les vignobles les plus connus du monde, que ce soit au printemps ou pendant les vendanges . »

****

Note aux rédacteurs : Analyse basée sur des recherches de vols aller-retour en classe économique effectuées sur KAYAK.fr du 01/10/2016 au 03/10/2017 pour des dates de voyages comprises entre le 01/01/2017 et le 31/12/2017. Les prix sont sujets à modifications et les offres peuvent ne plus être disponibles. Les économies ne sont pas garanties.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

*Les tarifs indiqués pour ces destinations concernent l’un des mois les plus chers et non le plus cher, les mois d’hiver qui ne sont pas idéaux pour visiter les vignobles ayant été exclus.